Le stationnement des 2 roues à Paris bientôt payant en 2018

Le stationnement des 2 roues à Paris bientôt payant en 2018

Plus d’un utilisateur de deux-roues à Paris n’a pas manqué d’être surpris et choqué par la nouvelle. En 2018, le stationnement de leurs scooters et motos ne sera plus gratuit comme il l’a toujours été. Dorénavant, il sera payant et les amendes peuvent coûter jusqu’à 50 euros en cas de non-paiement.

L’adjoint au Maire déjà favorable

L’idée a fait son bout de chemin depuis mi-2017. En effet, l’adjoint au Maire de Paris chargé des Transports a déjà déclaré en ce temps qu’il a voté pour ce changement. Celle-ci concernait le stationnement payant des motos et scooters dans la capitale de l’Hexagone, à compter de 2018.
L’idée émanait, semble-t-il, des écologistes au Conseil de Paris et à laquelle s’est adhéré Christophe Najdovski. La raison est que, selon lui, il y a une forte demande de stationnement de ces véhicules à deux-roues alors qu’aucune régulation relative n’existe jusqu’à maintenant. Du fait de cette « gratuité » et l’inexistence de la règlementation les concernant, le paiement de leur stationnement a donc été la solution trouvée.

Le président de la FFMC contre

Marc Bertrand, le représentant de la Fédération française des Motards en Colère s’est évidemment déclaré contre ce projet. À lui d’affirmer que le problème vient du manque d’emplacement dédié au stationnement des motos et scooters.
En effet, pour les 150 000 véhicules à deux-roues circulant chaque jour dans Paris, il n’y existe que 40 000 places de stationnement. Ce n’est donc pas étonnant si bon nombre d’entre eux se gare sur les trottoirs ou autres places de proximité, leur permettant aussi de garder un œil sur leurs moyens de locomotion. Seulement, la bataille semble être déjà perdue d’avance pour eux à cette ère où les horodateurs font la loi sur les aires de stationnement. Rendre le stationnement des véhicules à 2-roues payant participe ainsi au développement des affaires de ces professionnels du stationnement qui ont organisé le salon Parkopolis.

Les détails du projet

Non seulement ces professionnels se chargeront de la fourniture des nouveaux parcmètres, mais ils feront aussi respecter cette nouvelle mesure dans la capitale.
Aux Maires ensuite de fixer eux-mêmes le montant de l’amende à faire payer en cas de non-respect de la nouvelle législation. Le PV unique à 17 euros dans toute la France ne sera donc plus d’actualité à Paris, car élevé désormais à 50 euros, surtout, dans les arrondissements centraux.
Ces Maires auront aussi le droit de confier le contrôle de ces stationnements aux entreprises privées œuvrant dans le domaine, un projet qui a déjà obtenu l’aval du Maire de Paris, Anne Hidalgo.

Les répressions en cas de non-respect

Dès début 2018, les utilisateurs de 2 roues doivent ainsi faire attention, car aucune tolérance ne sera permise pour le stationnement sur trottoir. Christophe Najdovski a en effet déclaré avoir donné des consignes aux agents verbalisateurs comme quoi ils ne doivent plus tolérer cette infraction. Tout motard allant à l’encontre de cette mesure serait en effet passible d’un PV DE 35 euros, l’amende qui a été prévue en cas de stationnement considéré comme gênant selon le Code de la route.

Ecrire un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires sont marqués *

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">HTML</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>